vendredi 21 septembre 2018

UK-Episode4 Peak District

Raconté par Gé:

La 4éme et dernière étape de notre UK-climbing-trip. Le Peak District et son grès de qualité supérieurs « le gritstone » a marqué de belles pages de l’escalade Anglaise et nous sommes ravis de découvrir toutes ses curiosités. Ici les délayages sont rares et les mouvements blocs dominants, il s’agit d’un savant mélange d’équilibre « la balance !! » et de force, le tout dans un engagement parfois… déraisonnable !! Oui, le mot « comitment » prend ici tout son sens d’autant plus que le sol n’est jamais très loin !!


Vous l’aurez compris, au Peak les voies ne se laissent pas dompter facilement, l’escalade est souvent exigeante, technique et complexe et il faut donc souvent sortir le décodeur et une bonne disquette !!  Pour compliquer encore un peu le tout, la météo a été compliquée n’hésitant pas à nous cracher dessus une petite bruine accompagnée de bonnes rafales de vent pour un rocher souvent humide et gras, ce qui a réduit fortement notre champ d’action… Heureusement de bonnes auberges sont là pour nous remonter le moral, assis au coin du feu, on y mange local de bons petits plats : pie, lamb, soup of the day… et si vous abusez un petit whisky pour finir sera alors bienvenue pour faire descendre le tout ;-)


Revenons-en à l’escalade !! Flo et moi avions le devoir de ramener « London Wall » E5 6b, l’une des Grande Classique du coin pour un splitter esseulé sur une face lisse, juste splendide… 

Ensuite plus opportuniste que Flo, je surenchéris avec « Balance it is » et « Messiah » tout deux E7 6c. 2 voies que Flo aurait aimé s’offrir également si un créneau météo favorable s’était offert à elle mais un vilain vent du sud ne nous quittera pas en cette fin de trip… Il s’agit de 2 proues très esthétiques, pour « Balance it is » tout est dans le nom, quand à « Messiah » elle est un peu plus forçue mais peut-être aussi bien déséquilibrante !!!


Bref au Peak, il faut grimper juste et l’exigence de grimpe nous a vraiment conquis, on a déjà bien hâte d’y retourner avec peut-être une bonne collante qui sait ??
Et pour finir un peu de tourisme dans les magnifiques ruelles de York ou encore la cathédrale de Canterbury...


UK-Episode3 "Rapsody" et "Requiem"

Rhapsody, à vrai dire cette voie m’a toujours fait rêver. De par sa beauté, son engagement et son histoire...
C’est en 2006 que le célèbre grimpeur Ecossais Dave McLeod signe la 1ère ascension et montre à travers ses nombreuses vidéos cette « King Line » et son Runout final. Ces films sont pour moi vraiment impressionnants et m’ont beaucoup inspiré. Quant à la chute, elle est simplement hallucinante et à cette époque je n’aurai jamais eu à l’esprit d’y prétendre.
Alors quand Flo et moi projetons un trip 100% Trad Climbing cette année, cela coule de source, il fallait se frotter au Mythe !!
URBAN CLIMBING
Si la voie est vraiment belle, son lieu, lui, n’est pas si paradisiaque… Car si le gazon est bien une grande spécialité Britannique, les détritus  et autres tessons de verre parsemés sur celui –ci peuvent rebuter voire en dégouter certains. Quant à sa situation géographique en plein cœur de Dumbarton, tout n’est pas si paisible : « Interesting » dirons certains !! Mais rassurez-vous la nature est aux portes de « Dumby » et une poignée de miles suffit pour vous retrouver immerger dans la campagne Ecossaise =)
LA PRISE EN MAIN
Passons ces petits traquas car dès que l’on met les doigts dedans, la magie opère !! Une superbe fissure pour commencer, suivit de 2 sections très blocs entrecoupés d’un mini repos. Oui, c’est dur à grimper, les mouvements sont forçus, trickys, aléatoires et techniques. Ajoutons un peu de rési et une chute potentielle de 15 mètres sur 2 micro câblés . Secouer le tout et vous obtiendrez l’une des lignes les plus dure de Grande-Bretagne. Nous sommes bien dans une voie cotée 8c+
LES MATCHS PEUVENT COMMENCER
C’est dans des conditions complètement « disgusting » que Flo et moi commençons à travailler la voie. Flo, après une journée de travail, se  rend bien compte qu’en si peu de temps il sera difficile d’y prétendre et se rabat sur sa voisine « REQUIEM » E8 6B. Cette voie empreinte le même début en fissure que « Rhapsody », puis sort en haut du mur final sur de magnifiques rampes. Cette sortie propose aussi un joli engagement sur un câblé un peu véreux… Si celui-ci lâche c’est le même vol que Rhapsody soit 15 mètres de chute et ça tombe bien le crux se situe dans les 3 derniers mouvements !! Au moins il n’y a pas de jaloux !!! 
Malgré 3 jours de moulinette à ramer sur un rocher complétement trempé, je progresse assez vite dans les sections de bloc, ça se précise =) Quand à Flo, ça fonctionne très bien et l’enchaine rapidement en moul... En Ecosse et partout ailleurs en Grande-Bretagne, il faut avoir les yeux rivés sur votre site météo préféré. Et ça tombe bien, un petit vent du nord est annoncé. J’ai comme l’impression que cette chance ne se reproduira pas tous les jours…
La veille déjà, je me pressurise, visualise, écoute mes titres préférés, je suis prêt…
Le matin du 4ième jour, la falaise est sèche et après une petite moulinette d’inspection, les débats peuvent commencer. C’est en « Ground Up » c’est à dire en posant mes protections que j’affronterai mon adversaire. La fissure du début pourtant trempée les jours précédents est sèche, ça déroule alors assez bien. Place maintenant à la section finale et le célébrissime « RUN OUT », la peur n’est pas au rendez-vous, c’est le plaisir et l’envie de ne pas laisser passer sa chance qui prennent le dessus.
C’est bien ouvert que  je saisi le dernier plat salvateur, s’ensuit du réta final. BAM !!!! C’est fait =)
« Rhapsody » vient de tomber, je n’aurai donc jamais gouté au « Massive fall » comme ils disent là-bas. Une bien belle croix et un de mes projets de l’année qui tombe « What else ??».
Si le scénario fut idéal pour ma part, pour Flo, un petit grain de sable vient gripper la machine ou plutôt un petit coup de fatigue, le résultat surement de ces 3 semaines bien intenses en escalade... Le seul bon point, le câblé  tient !!! AHAH !!! 2 jours plus tard, c’est entre les gouttes que FLO inflige une correction à « Requiem ». Good Job =)

mercredi 29 août 2018

UK-Episode2: "Pembroke"


           Etre PATIENT et OPPORTUNISTE, voici 2 qualités essentielles pour grimper à Pembroke ;-) Et oui, Pembroke et son cadre magnifique de falaises en bord de mer admettent quelques contraintes indomptables :


1-      D’abord l’armée !!! Oui, oui, soyez au « garde à vous » car de nombreux secteurs se trouvent sur une zone militaire avec des fermetures régulières pour cause d’entrainements… Et ce, parfois 5j/7 !! Heureusement pour nous, Aout est « le » mois exceptionnel de l’année ou la zone est ouverte continuellement =)

2-      Ensuite la mer et ses marées hautes contraignantes qui bouchent le départ de la plupart des voies. Une « tide table » peut être un outil efficace !!


3-      Enfin la météo, « forcément » ai-je envie de dire !! Aléatoire et capricieuse à la mode UK pour un rocher souvent mouillé et grassouillet ;-)



                Je vous rassure ces conditions peuvent être réunies et favorables !! Mais désormais les excuses ne sont plus recevables, maintenant c’est « Nous », « Notre petit être » qu’il va falloir conditionner !!! Et ce :

1-      D’abord Mentalement, « Oups, j’ai peur !!! » et pourtant les jambes flageolantes ne sont pas recommandables car parfois la chute est interdite ou « culotter » ;-)

2-      Ensuite Tactiquement, et ainsi opter pour les bons coinceurs au bon endroit, mais aussi la bonne méthode « safe » ou/et « efficace »…

3-      Enfin Physiquement, forcément pour arriver en haut il va falloir tirer ;-)


Wahou !! Et oui, parfois votre journée « grimpe » peut patiner sévère mais c’est aussi une des raisons pour lesquelles on aime tant ce site, l’escalade y est pluriel et les belles journées ne sont que d’autant plus appréciée =) Mais revenons-en au contexte et à la logistique. Comme vous l’aurez compris Pembroke est un site dédié à l’escalade traditionnelle, et pour notre plus grand plaisir le caillou est bon et les emplacements plutôt nombreux pour une roche calcaire même si parfois on aimerait qu’il y en ait plus !!! Ici le spit est banni même au relais et pourtant il va falloir descendre en rappel dans la plupart des voies car il n’y a pas d’accès direct au pied des secteurs. Pour ce faire, compter sur votre méthodologie de manipe de corde et une « stat » peut être efficace pour effectuer vos longues triangulations. Ces dernières seront à opérer la plupart du temps sur « Stakes » (pieu enfoncé dans le sol) mais aussi autour d’un bloc cravaté ou encore sur quelques coinceurs enfilés dans un rocher accueillant et fissuré. Enfin, il faudra aussi penser à une petite corde de « rescue », peu importe où, tant qu’elle existe !!! Et oui, quand vous aurez tiré votre corde pour mettre un essai en tête, « méfiate » du vilain nuage anglais insoupçonné rempli de crachin ou de grosses gouttes car il faudra trouver une sortie de secours avant la haute mer et de préférence autre que votre projet en E… je ne sais quoi et ses runouts !!!


Je laisse la suite à Gé et ses impressions sur les voies que nous avons réalisées :


                Au départ, nous avions imaginé une petite ‘’Tick list ‘’ recensant des lignes qui nous laissaient rêveur depuis quelques temps et sur lesquelles nous aimerions bien nous élancer!!! 


Notre timing nous a laissé 1 semaine ½ sur place et voici le petit tour du proprio que nous avons pu nous offrir: 


°°° « Point Blank » E8 6c. C’est la 1ère voie que nous réalisons à Pembroke. Une superbe ligne à la réputation bien trempée. 2 run-outs plutôt « Safe » mais ça c’est une question de point de vue !! Quoi qu’il en soit, il y a de bons emplacements espacés pour recevoir d’éventuelles chutes =)



°°° « The Big Issue » E9 6c. Cette ligne propose un devers long et régulier pour une voie complètement « new school » sans gros run-out. Ce fut un pur bonheur à grimper pour nous 2, dans un environnement enivrant !!! 




°°° « Chupacabra » E8/9 6c. Moins dure sur le papier mais la réalité, pour nous, est tout autre. Il s’agit d’une escalade technique sur petites prises avec des mouvs aléatoires et des friends qui disparaissent sous les pieds !!! On pourrait penser à un bon 8a+ « old school ». Le tout situé dans une sorte de trou : le célèbre « Hunstman’s leap » assez envoutant pour certains ou effrayant pour d’autres !!! Aucune chute encore une fois pour nous 2, « yes » ça passe =)

 



°°° « Muy Caliente » E10 6c. Si le niveau en escalade n’est pas lunaire, surement 8a+, le run-out qui la compose l’est quelque peu !! Une partie de « Des chiffres et des lettres » se bouscule désormais dans nos têtes : Je grimpe 10m, clippe de bons friends, puis engage de 8m (bien sûr, il s’agit d’une des parties cruciales de la voie…). La question : combien ai-je de marge ?? Tic-tac-tic-tac… Eleve pourtant médiocre en mathématique je m’aperçois vite qu’il ne faut pas tomber !! Heureusement le jour de la croix, tout est réuni : un temps magnifique, un petit vent du nord et un grimpeur bien motivé. Je claque un peu du fessier dans le début facile mais au repos la peur disparait et laisse place au plaisir de grimper… Ce ne fut que du bonheur et de pures sensations =) Ce jour-là, Flo préfère peaufiner encore un peu la voie avant de mettre un éventuel run. Après l’avoir enchaîner plusieurs fois en moul, le moral et la météo ne se seront pas réunis sur cette fin de trip pour qu’elle puisse se l’offrir…



Bref Pembroke est un lieu envoutant et si le beau temps est de la partie, vous pourrez vite tomber amoureux des lieux. C’est sûre, on reviendra bien volontiers =)