jeudi 4 mars 2021

ITW UK TRIP

Florence Pinet and Gérome Pouvreau in the UK

French couple Florence Pinet and Gérome Pouvreau swapped the French heatwave for a British one as they toured the UK in their van this summer. In just a few weeks, the pair headpointed a long list of hard trad classics - a list which any Brit would be rather proud of. Gérome made the 6th ascent of Rhapsody E11 7a and ticked Muy Caliente E9 6c and The Big Issue E9 6c as well as three E8s and a cluster of E7s. Florence also climbed The Big Issue E9 6c, The Quarryman E8 7a, Point Blank E8 6c, Chupacabra E8 6c and Requiem E8 6c.

Gérome and Florence.  © F. Pinet
Gérome and Florence.
© F. Pinet

32-year-old Florence was double French Champion in Lead and Boulder in 2009, and has since racked up multiple hard sport ascents up to 8c+. 34-year-old Gérome was Lead World Champion in 2001 and has ticked numerous 9as and established new routes in France and further afield. In more recent years, together Florence and Gérome have travelled the globe trad climbing, multipitching and exploring new rock destinations in South America, India and Pakistan.

Florence and Gérome's tick-list is surely one of the most impressive feats of UK trad in such a short space of time by visiting climbers. The pair worked each route on a top-rope initially.

It's always interesting to hear what foreign climbers think of our rock. Florence and Gérome wrote some words about each area that they visited and took the time to answer some questions about their trip and what they thought of British trad...

*Answers translated from French

The Slate Quarries

The Quarryman was a great 4-pitch route. We worked the route for two days before we both completed all the pitches on lead in the same day.

Florence working the Quarryman Groove.  © G. Pouvreau
Florence working the Quarryman Groove.
© G. Pouvreau

The Groove pitch was tricky - it forced us to stay humble and we had to learn to climb all over again! It's not a question of increasing your physical level, but of finding new techniques. There are some jams: hands, feet, knees and elbows in a slippery and exhausting chimney. You end up horizontal, hands on the right and the feet on the left...we put a helmet on! Fantastic, in short - we loved this pitch!

Pembroke

Our timings left us with one and a half weeks here.

°°° Point Blank E8 6c. This was the first route that we did in Pembroke. A superb line with a big reputation. There were two run-outs that were pretty "safe" ...but that's a question of perspective!

°°° The Big Issue E9 6c. This line offers a long and steady overhang, making for a completely new-school route without big run-outs. It was a pure pleasure to climb for both of us, in a crazy environment!

photo
Gérome on Chupacabra E8 6c.
© G. Pouvreau

°°° Chupacabra E8 6c. Less difficult on paper, but the reality for us was quite different. It involved technical climbing on small holds with random movements and Friends who disappear under your feet! A good 8a+ in "old school" style. All located in a kind of hole: the famous "Hunstman's Leap" - pretty captivating for some or scary for others! No fall again for either of us on lead. "Yes - it goes!"

°°° Muy Caliente E10 6c. If the difficulty is not too bad, probably 8a+, the run-out involved makes up for it! Fortunately for Gé on the day of the tick, everything came together: beautiful weather, a small northerly wind and one motivated climber. That day, Flo opted to fine-tune the route before going for it. Despite completing it several times on a top-rope, Flo's psyche and the weather didn't combine to result in a lead ascent.

Dumbarton

Gérome tried Rhapsody E11 7a. It's a beautiful crack to start with, followed by two very bouldery sections interspersed with a mini rest. Yes, it's hard to climb: the moves are forced, tricky, random and technical. It's around 8c+. Add some pump and a potential fall of 15 metres on two micro nuts...

As for Flo, she climbed Requiem E8 6b. This route shares the same starting crack as Rhapsody, then leaves it before the the final wall on magnificent ramps. This route also offers committing moves above a slightly dodgy nut. If it had blown, Flo would have experienced the same fall as for Rhapsody. It's fitting that the crux is in the last three moves!

Florence on Requiem E8 6c.  © G. Pouvreau
Florence on Requiem E8 6c.
© G. Pouvreau

After three days of top-roping on completely soaked rock, on the morning of the fourth day, the cliff was dry. Gérome climbed the crack at the start, and continued quite well. He reached the run-out, but fear didn't come into the equation: the pleasure and the desire not to miss his chance took over. He seized the 'life-saver' jug and topped out after the final mantle. Gérome never tested the "massive fall" as the Brits say!

Flo was feeling tired at this point in the trip and fell on her first lead attempt. One good thing - the wire holds! Two days later, Flo ticked Requiem between the raindrops.

The Peak District

We had the duty to climb London Wall E5 6b, one of the 'Great Classics' of the area: a splitter with smooth sides, just beautiful...

Gérome ticked Balance it is and Messiah, both E7 6c. Flo would have liked to climb these too had a favourable weather window come about, but a horrible wind from the south would not leave us alone at the end of the trip.

***

Why did you choose the UK? Had you already climbed here? If not, what were your impressions of the climbing and climbing culture here before coming?

First of all we wanted to discover a new country and new crags. We like to vary our climbing and British trad was a facet of climbing we knew little about.

Also, British climbing is quite well publicised and we were curious to discover its historic places and spicy routes! We wanted to take a closer look at the well-known ethics to better understand them and confront certain myths. We wanted to experience the sometimes hostile atmospheres, such as climbing over the sea or in the bottom of a hole in a slate quarry! All this creates a climbing character that is quite unique and it's all these reasons that pushed us to travel in our small van on British soil. Oh yes, it was also a good way to escape the heat wave in France!

You are best known for your performances in competitions and in sport climbing (here in the UK at least!) Is 'trad' a relative novelty for you?

We love to vary styles and trad is an essential part of rock climbing that we love even if we do not do it all year long. After the Petzl Roc Trip in Argentina in 2012, we placed our first cams in Patagonia and ever since each year we have been on trad trips. We did a lot of climbing in the US at Trout Creek and Indian Creek...fabulous places. We also climbed Zion classics such as Moonlight Buttress. Then we learned big wall climbing in Greenland, but also on Golden Gate on El Cap and when establishing our route La Scoumoune in Pakistan. Last year, we were attracted by Northern Ireland and made our first trip to the British isles with visits to Fair Head, the Mourne Mountains, Ailladie ... Finally this year our focus has been on England, Scotland and Wales!

Tell us about the places you visited, with a brief impression of each area!

Slate Quarries: We arrived by the Llanberis Pass, what a beautiful place. These quarries are really unusual climbing sites because they are manmade - a very 'grey' place with a rather austere atmosphere. Climbing on slate was a novelty and often confusing and slippery! We loved it!

Pembroke: Just super! Climbing by the sea was great and juggling the tides was a reminder of the strong forces of nature that surround us...

Florence on The Big Issue E9 6c.  © G. Pouvreau
Florence on The Big Issue E9 6c.
© G. Pouvreau

Dumbarton: Oops ...This is the urban site par excellence! After Pembroke, it was hard to be here sometimes surrounded by litter. Fortunately our two challenges were great to climb and we focused on those...and of course the Scottish countryside is really close-by and beautiful!

Peak District: The place is beautiful, the rock exceptional and the climbing often bouldery and unbalanced! Not to mention routes that are extremely committing with the ground never far away!

The rain and the weather ... is it really raining all the time here?! Did you have any problems due to bad weather?

In fact, when we went to the UK we were a little prepared to have bad weather and indeed it is a reality that it rains often! We really learned to be patient and opportunistic so as not to miss our chance although it was not always perfect! We were impressed, the Brits generally are incredible: some even swim in horrible weather, walk in the rain, drink tea on the terrace under the drizzle and the ice cream van serves its customers in 5°c while we - as proper French people - would have preferred a hot crêpe! It was a beautiful life lesson to witness their ability to be active anytime! Back to our trip, the weather was not always excellent for climbing but we managed to do what we wanted on our first three steps of the journey. It was only in the Peak where it really bothered us, but it's the game and we still had a good time. We just did a little too much top-roping for our liking, but for us it was too dangerous to engage in leading in mediocre conditions...

Which routes were the most memorable / your favourites?

In fact, I think we loved all the routes that we tried; they are all memorable and I guess this is due to the commitment of British trad which means that most routes have a lot of character…

The crags you visited were varied. Does that make climbing here a little different, compared to in France?

The big difference is that in France, there are almost no trad sites. As for the climbing/rock style, slate indeed offers a unique and confusing style, whereas at Pembroke and Dumbarton, the climbing there was more conventional for us. Finally, the Peak District is a hybrid between routes and bouldering; there are a lot of balancy moves and the commitment is often unreasonable. It's a style that is rarely practised in France...

photo
Gérome on Rhapsody E11 7a.
© G. Pouvreau

What do you think of our 'trad' ethics here compared to abroad?

It's interesting and there is a certain logic. Everyone makes these personal choices, the strict ethics (if we understood it correctly) prefers the climber to choose a "ground up" style, but people are not prevented from making attempts with the protection in place or from top-roping prior to leading; the important thing is to clarify what we do. Trad is not only about the moves but also the search for protection, the difficulty of placing it and also the mental commitment.

The "grit" - is it as good as they say?!

This is not a myth - the grip is incredible and your feet don't slip very often! We loved it, it's one of the most beautiful rock types we've ever climbed...

Do you plan to return one day?

Yes, especially to the Peak where we left some crags and frustrations behind! Then there are many other spots that look great, climbing in the Llanberis Pass, for example, is one of the places we didn't get to know and would be curious to discover.

What are your next goals?

Soon we will leave with our faithful van to visit and equip the columns of Kyparissi in Greece. It's a bit like our end of year trip to the sun in "easy life" mode! Next year we would like to climb Biographie at Céüse and as for the next trad trip, we are still thinking about it!

lundi 19 octobre 2020

ITW sur la newsletter de "Grimpeuses"

https://www.grimpeuses.com/post/portrait-florence-pinet-de-la-comp%C3%A9tition-%C3%A0-l-ouverture?utm_campaign=1654c43a-112c-4353-a7e6-89d5822d2f0c&utm_source=so&utm_medium=mail&cid=e426c432-fc23-4473-85a3-c176778b494b

Portrait - Florence Pinet, de la compétition à l'ouverture...

 

Peux-tu te présenter rapidement pour les grimpeuses qui ne te connaîtraient pas ? 

Salut ! Alors pour la p'tite histoire, j’ai 34 ans et ça fait maintenant… presque 30 que je grimpe ! D’abord en salle dans un club, ensuite en compétition. J’ai fait partie des équipes de France d’Escalade de 15 à 23 ans, j’ai eu deux titres de vice-championne du Monde jeune, trois titres de Championne de France senior et plusieurs finales en Coupe du Monde.

J’ai découvert la falaise à l’adolescence avec Céüse, un vrai coup de cœur et c’est la raison pour laquelle je continue à grimper. Ce qui me fascine avec le rocher c’est sa diversité, à chaque fois une nouvelle voie, un nouveau lieu, un autre style, un défi différent... ! Plus tu changes de profils, plus tu te mets volontairement en difficulté. La remise en question est permanente et tu apprends encore et encore… J’adore ! Bon je m’égare un peu sur ma présentation. Mais tout ça pour dire qu’à ma manière j’essaie de découvrir les multiples facettes de l’escalade, c’est ce qui m’anime. Un jour, je peux faire du bloc et le lendemain me lancer dans un big wall sur coinceurs…

A ce p’tit jeu j’ai parcouru de nombreux pays (le Groenland, le Pakistan, les US, la Chine, l’Afrique du Sud, l’Islande, le Maroc…). Et dans la mesure du possible, nous voyageons en camion, j’adore ce mode de vie en maison roulante grâce auquel nous avons rejoint la Turquie, l’Irlande, la Grèce, l’Angleterre, l’Écosse, les pays de l’Est… Malgré cet enthousiasme pour l’itinérance notre maison dans le sud (la 2ème que nous retapons car on est un peu tarés mais c’est tellement chouette de construire de ses mains ! ) et nos amis sont comme un pilier, un repère vraiment important pour moi, j’ai besoin de cette vie-là aussi !

Enfin, si je dois parler chiffre, je dirais que j’ai fait du 8a bloc (mais je ne me souviens plus des noms !!), du 8c+/9a en voie avec « Esclatamasters », du E9 6c en Trad avec « Big Issue », des bigs wall de plusieurs jours comme « Golden Gate 5.13a» sur El Cap au Yosemite, des grandes voies dures en libre comme Ali Baba (6 longueurs sur 8 dans le 8éme degré), une ouverture du bas avec une grande voie de 400m en compagnie de mes amis Chacha, Mémé, Guyop et Gé au Pakistan à 5000m d’altitude, une ouverture du haut avec Gé et Adri avec « la Baraka » un 8a trad en Corse (à ne pas louper pour les amateurs =) Et la plus belle… Peut-être la grande voie « Délicatessen » en Corse ?

Pour finir, depuis 10 ans je bosse en ouverture sur les compétitions nationales et dans des salles privées aujourd’hui essentiellement chez Climb Up. J’ai aussi un diplôme d’auxiliaire de puériculture mais pour l’instant je préfère avoir du temps pour grimper donc j’ai mis ce boulot de côté... Voilou, je crois avoir fait le tour !

2. Tu t’es tournée vers l’ouverture ces derniers temps. Pourquoi ? Qu’est-ce qui te plaît dans cette activité ?

C’est arrivé un peu par hasard, je cherchais du boulot, un championnat régional avait lieu dans mon village alors je me suis lancée pour le salaire et la curiosité car après plus de 15 ans de compète j’étais intriguée de voir comment ça se passait de l’autre côté de la barrière ! C’était une compète en mode ouverture sur corde, quelle expérience... J’avais juste soif d’apprendre et de proposer de belles voies aux grimpeurs afin qu’ils repartent ravis de leur compète. Je me suis régalée, j’ai continué… Je suis donc passée auto-entrepreneur et avec l’évolution de l’escalade indoor, il y avait du boulot, j’ai diversifié mes ouvertures en jonglant entre des ouvertures pour les équipes de France, les compétitions, les voies ou les blocs dans les salles privées pour tous niveaux...

Ce que j’aime par-dessus tout dans ce job c’est la création dans son ensemble. Proposer quelque chose d’esthétique pour que le grimpeur ait envie d’aller dedans et ensuite ne pas le décevoir en lui proposant du beau mouvement. A mon sens en tant qu’ouvreur, ce qui est important, c’est de varier ses ouvertures et les mouvements qu’on propose. Il faut sans cesse essayer des choses et ne pas s’enfermer dans une pratique d’ouverture comme en escalade de manière générale, encore une fois j’aime cette diversité ! Ensuite la cerise sur le gâteau, c’est observer les grimpeurs dans mes voies et mes blocs, voir si le mouvement proposé marche, si le niveau est adapté… Je ne m’en lasse pas =)

3. Tu voyages beaucoup pour grimper. As-tu quelques destinations favorites ?

J’aime l’escalade et l’ouverture pour son côté pluriel, j’aime le voyage pour cette même raison et par conséquent beaucoup de lieux me plaisent car ils sont différents les uns des autres donc il est difficile pour moi d’avoir une destination favorite... Mais je vais essayer de faire un effort ;-) J’aime la hauteur et la tranquillité pour m’évader, des lieux comme Bavella ou Taghia font sûrement partie de mes coups de cœur...

4. Tu grimpes avec ton compagnon (Gérôme Pouvreau). Comment vous gérez le fait de grimper en couple ? Est-ce que vous éprouvez des difficultés ?

Au contraire c’est très simple ! On se connaît par cœur, on a une vision de l’escalade quasi similaire, le choix des destinations est facile et il n’y a pas de tabou ni de barrière juste de la sincérité et du soutien dans nos projets… Nous n’avons rien à nous prouver, juste à grimper, c’est top =)

5. Après des années d’escalade en compétition et de voies extrêmes, on a l’impression que ta motivation demeure intacte. Est-ce vraiment le cas ? Comment fais-tu pour garder cette passion éternelle pour la grimpe ?

C’est un vrai problème ! J’ai envie de faire tellement de choses en grimpe qu’une vie ne pourra me permettre de réaliser tous mes projets. J’adore ce sport pour ça, peu importe ton niveau, ta pratique il y a tellement à faire et des projets différents à construire. Oui, ma passion reste intacte, elle s’amplifie même car aujourd’hui je réalise vraiment la chance que j’ai de réaliser ma passion dans de beaux lieux avec mes proches…Ce que j’aime dans la grimpe , c’est m’évader dans mon escalade, laisser le feeling agir, prendre de la hauteur et me surpasser. L’escalade peut être simple, c’est souvent nous qui la complexifions avec de la peur ou de la frustration… L’escalade m’a appris à prendre les choses comme elles sont, à se dépasser, à tout donner et parfois c’est surprenant comme juste l’envie et la détermination te permettent d’aller au bout de ton projet même avec une petite forme physique et de la fatigue, le mental...

6. Qu’est-ce que l’escalade t’a appris ?

L’escalade m’a bien trop appris, ça peut être long !!

L’escalade me rappelle sans cesse l'humilité ! Se sentir plus fort que le rocher de manière générale est une grossière erreur !! Il faut le respecter et tout donner. Aux US, je me souviens d’un trip, à Smith Rock, nous étions en forme physiquement, Gé avait fait « Just do It » et moi « To Bolt or not to be ». Sur ce même voyage nous avons rejoint Indian Creek, notre 1ère expérience en fissure et bah comment vous dire... Nous avions beau enchaîner des voies dans le 8 assez rapidement, là dans du 5.9 on ne faisait pas les malins ! Il fallait mettre son égo de côté, accepter et comprendre ; j’ai adoré me retrouver dans cette situation d’apprentissage. L’escalade c’est ça sauf si on ne change jamais d’horizon... Des exemples comme ça j’en ai plein. Il ne faut jamais oublier que l’escalade c’est dur ;-)

Ces prétendus « échecs » et « remises en question » m’ont appris à gérer mes frustrations, aujourd’hui il me semble que j’accepte mieux les choses. Plus vous allez lâcher, plus vous allez exploiter vos compétences et la perf n’est jamais très loin, yes !

L’escalade m’a aussi amené le voyage et comme pour la plupart des voyageurs ça nous apporte une certaine ouverture d’esprit, la vie simple, l’autonomie…

Mais encore l’esprit de cordée, la débrouille, l’engagement personnel, la vie de groupe, la prise de décision, le dépassement de soi, l’acharnement, le partage… Enfin, je pourrais en citer encore et encore, c’est une belle école de la vie =)

Enfin et surtout ça m’a offert mon chéri, la plupart de mes amis chers, mon travail... Ma vie ! Ce n’est pas rien !

7. Tu as été coach à Grimpeuses. Qu’as-tu pensé de cette expérience ? Qu’est-ce que cela t’a apporté ?

L’année derrière, j’étais coach dans le rassemblement « Grimpeuses ». Une belle expérience et encore un beau moment de partage autour d’une passion commune.

J’imagine que ce n’est pas le cas de toutes les filles mais les grimpeuses qui étaient sur l’événement sont venues chercher, entre autre, de la grimpe et de la discussion sans homme autour… Ça interpelle mais pourquoi ? Vaste sujet complexe ou pas, ça dépend pour qui, chaque grimpeuse est venue chercher quelque chose… C’est un moment opportun pour échanger sur la pratique de ce sport en tant que femme, trouver une émulation féminine, répondre à certaines problématiques... Un réel besoin donc merci à ce genre d’événement d’exister ! Enfin c’est déroutant de voir autant de filles grimper ensemble dehors et ma foi c’est classe, j’aime ça =)

lundi 28 septembre 2020

"Pac Express" 8c dans le Lub!

La voie du dépit et pourtant quelle voie! "Pac Express" se compose d'un 1ère partie rési avec "Beaux gosses 84" 8b/+ et d'une suite admettant un crux d'entrée de game et une petite rési finale... La 2éme partie a été spité par Gé pour une cotation totale de 8c. 

Je parle de voie du dépit car bizarrement j'ai mis plein d'essais dedans et en même temps je ne me suis jamais réellement investit! Cherchez l'erreur? Et oui, j'y allais comme ça, une fois de temps en temps et souvent en mode reprise pour reprendre la forme et quand la forme était là, j'allais m'occuper d'autres voies car celle-là était à côté de la maison...

A ce rythme, en mode "non-déterminée", ça n'avançait pas! Il y a 1 semaine, je remets un run dedans, encore en reprise après un rush boulot! Mais là, je passe la 1ère partie, je me sens bien, j'ai du temps devant moi, c'est le moment d'en finir et c'est chose faite! Yes =)

jeudi 27 août 2020

Les Pyrénées

Cet été nous avons jeté notre dévolu sur les Pyrénées avec en tête un programme trop chargé que nous n'avons pas réussi à tenir!

Nous avions prévu un mix "couennes - grandes voies". Finalement nous n'avons fait que de la couenne... Pour les grandes voies, il faudra revenir mais on a pris plein d'infos et un prochain trip est déjà dans nos têtes!

Troubat
 
Notre vadrouille commence sous une canicule à TROUBAT, dur dur ça glisse et les efforts sont torrides! C'est un site historique où nous avions le devoir de ramener "SILENCE VERTICAL" 8b/+. Pour la p'tite histoire, nous nous attendions à une voie verticale et bien tricky en mode "old school", finalement on s'est retrouvé devant un long mur déversant qui propose une voie bien rési et physique! Bon rien de grave, on s'est adapté ;-)
 
Silence Vertical 8b/+
  
On en a aussi profité pour grimper:

"Sale rêveur" 6c+, "Tête en l'air 7b+, "Petite souris" 7c+... Que des voies *** à parcourir impérativement!

Troubat

Le trip commence bien, dément, on poursuit avec le sourire =)

Penne-Haute

Malgré une météo toujours chaude nous ne pouvions passer à côté de PENNE-HAUTE, le Céüse Pyrénéen avec pour objectif la visite de la mythique voie "INTERNET" 8c.

Internet 8c
Internet 8c

Gé ne laisse pas planer le doute et l'expédie dans la journée alors que pour moi le devis est un peu trop élevé pour seulement 2 jours sur place... Dommage, il faudra revenir plus en forme ou plus longtemps! Je me rabats sur sa voisine "ÉTHIQUE JAPONAISE" 8a+ à l'ancienne, superbe. Un bel itinéraire et une escalade technique, j'ai adoré!

Éthique Japonaise 8a+

Enfin pour ne citer que quelques autres voies d'exception que nous avons pu grimper et qu'il ne faut pas louper: "Marmitton" 6b, "Homosapiens Connardus" 7b+, "Vol du Sphinx" 7b+, "Coconuts" 7c+...

Nous continuons notre périple vers l'Espagne... A plusieurs reprise nous entendons parler du site RINCON, un topo se trouve sur le net, alors pourquoi pas? Allons voir! Et quelle surprise! 

Rincon

Du rocher neuf et sculpté, des voies d'ampleurs et en pagailles! Mais pourquoi ce site n'est-il pas plus connu? On parcours king ligne sur king ligne puis on se dirige tranquillement vers "MADE IN RINCON" un beau et long 8c qu'on nous a conseillé. Gé encore un fois le plie au 1er essai et moi je rame un peu plus derrière mais clippe le relais en 2 jours, yes je ne fais pas trop mon boulet =)

  

Pour finir, voici nos autres coups de coeur de la falaise: "Hola que tal" 7b, "El Esquinazau" 7b, "Le marche pied" 7c, "Sorry Angel" 7c+, "Good Time" 8a...

Rincon

Finalement nous n'avons visité que 3 sites de grimpe: Troubat, Penne-Haute et Rincon mais quels sites, on a adoré!

Enfin les vacances c'est aussi et surtout un beau trip avec les copains où nous avons pris le temps de profiter... L'occasion entre autre de visiter le beau massif de Néouvielle et ses lacs, de se baigner dans les belles vasques du canyon d'Anisclo et de gouter les bons tapas du village classé d'Ainsa...

Massif du Néouvielle




Et pour couronner le tout, 2 belles journées de randonnée avec bivouac dans le massif d'Ordesa. L'objectif était le MONTE PERDIDO et sa vue imprenable au sommet!

Monte Perdido

 

 

  

Un prochain trip est déjà dans nos têtes mais plus en mode "grandes voies" avec l'envie de visiter la tour du Marboré, le Pic d'Espade, la Pena de Montanesa, Ordesa, l'aiguille d'Ansabère... On a du pain sur la planche mais les yeux qui pétillent à l'idée d'y retourner!

Les Pyrénées, on te dit à bientôt!!

La star de l'été: Astrix, la nouvelle collègue de Caipi!

samedi 1 août 2020

Corsican Trip

Le boulot, la nouvelle maison (donc travaux car on est un peu maso!), le confinement (etc)… Il fallait qu’on prenne l’air !
Adri commençait sa saison de canyon à Bavella, il avait quelques spots à nous faire découvrir…
"Yaallaa" la motive est au rdv, ya plus qu'à prendre les billets de ferry !

Et quelle belle décision, à cause de ce mauvais coronavirus la saison estivale n’était pas encore lancée et nous avons eu la chance de profiter de certain endroit en mode « seul au monde », la Corse une île déserte!
L’idée était de rester un peu à Bavella et ensuite de faire un petit tour… Mais comme d ‘hab, Bavell’ nous a envoûté et nous n’avons trouvé la sortie que pour rentrer sur le continent ! Pour moi, c’est réellement un endroit coup de cœur…
 Le trip grimpe débute au nouveau secteur d’Adri « A Cupulatta » non loin du secteur « Barring » juste au dessus du Fiumicellu (l’occasion de profiter de quelques vasques avant et après la grimpe =). C’est un secteur à l’ombre le matin, il faut donc être un peu matinal (dur, dur ;-)… Encore une belle trouvaille de Mister Boulon, il n’y a aucune voie à jeter, un régal !
Le fameux départ face au public dans le 8a+ "Beau comme un pou "
Quelques descriptions de voies :
°°° Le 6b+ tout à droite équipé par Guy est un bijou légèrement déversant pour une escalade sur de beaux tafonis.
°°° Le 7a+ juste en dessous propose un départ un peu forçu pour une suite esthétique sur le fil d’une proue.
°°° Le 7a central est joli et esthétique comme sait si bien le faire le granite. La cotation se joue sur un pas de bloc après la vire…
°°° Le 8a+ "Beau comme un pou" en traversée livre un départ face au public puis une traversée cruxiale et une fin pour apprécier…
°°° Le 7c "Brad spit", ça grimpe, ça grimpe et puis c’est très dur sous le relais ;-)
°°° Le 7c sur coinceurs, la fissure du secteur pour un beau mélange des genres ! Certains mettent des runs sur spits, d’autres sur coinceurs… J’adore ! La ligne est pure, évidente, toutes les protections sont bétons, c'est top!
°°° Le 8c "Finition macédoine 3G" concède une grimpe de bloc pour des mouvs en contre-pointe atypiques !
°°° Le 8a "Join tonic sur cul torique" sur le nez offre une belle section bloc sur ce dernier, ballant garantie! S’en suite une remontée de strates faciles et un finish magnifique dans une conque pour clipper le relais.
°°° Enfin le 7a de gauche est long et aérien, on se croirait en grande voie !

La traversée cruxiale de "Beau comme un pou"
Ensuite nous avons enclenché le mode « Trad ». Pour ce faire, Adri nous a emmené au « 3GTRAD » où nous avions le devoir de ramener 3 fissures, 3 lignes évidentes:

°°° Tout d'abord le 7b+ de gauche "L'addiction s'il vous plait" pour un départ sur des petites protec. et une belle fin fissurée...:



°°° Ensuite la plus belle pour ma part: "Harry poppers et la chambre des magrets" 7c, un magnifique dièdre et une fin qui se laisse pas faire:


°°° Enfin la petiote du secteur propose une mono-fissure esthétique pour un 7c teigneux:

Ça y est j’ai repris mes marques et un peu de confiance sur les friends. Je peux donc m’atteler à mon projet « La Barak(a) ». C'est une ligne que nous avions ouverte il y a 2 ans de ça avec Gé. Je n’avais mis qu’un essai dedans, je m’étais lâché dans le haut parce que c'est dur et que je n'avais pas trop confiance aux petits friends posés! J’étais donc repartie bredouille, une revanche était à prendre, c’est chose faite ;-)

La ligne n’a pas pris une ride, pour ma part elle est toujours aussi belle et son escalade variée. Le début propose un layback à doigt puis à main avant d’aborder le 1er crux sur de petites prises de mains et de pieds… Ensuite de vrais coincements de mains avant une remontée physique sur une fissure arrondie avec les pieds à plat! Enfin le finish sur les petits friends avec des pieds délicats à charger et des mouvements à engager jusqu’au relais apporte la dose de piment nécessaire à la satisfaction de la réussite !
Le cadre n'est également pas en reste avec le canyon du Pulischellu non loin pour un arrêt « rivière » et une vue sur le Teghie Lisce et le Corbu depuis le pied de la voie… 


Bavella et ses grandes voies... Comment résister? On en a choisi 1 et on n’a pas été déçu avec « Acqua in Bocca » sur le célèbre Teghie Lisce (ouverte du bas par C.Ascensao, D.Allemand et P.Collin). Encore une pépite ! Le laminoir est superbe et les dalles qui suivent déroutantes comme sait si bien le faire Bavell’, le royaume de la dalle à friction ! Il n’y a aucune prise de mains… Alors poser les pieds bien à plat, le talon vers le bas, surtout rester serein et garder le rythme ! Plus vous perdrez confiance, plus vous glisserez et là il n’y a rien pour se retenir !

Au sommet...
Pour finir, nous avons sorti le perfo ! Adri nous avait parlé d’un mur vierge juste à droite de la grande voie « Linea d’ombra » sur le Punta Chjapponu. Il n’y a pas encore de nom pour ce nouveau lieu de grimpe… Encore une belle trouvaille qu’Adri va sûrement peaufiner cet été, d’autant plus que le secteur est naturellement climatisé par l’air frais du fond de la grotte qui ne voit jamais le soleil, un régal pour l'été!
Le fameux mur encore vierge mais pas pour longtemps!
Et ses formations folles, à base de grosses boulettes!!
Gé se permet d’ouvrir du bas sur coinceurs la fissure ou encore la fesse du secteur et y pose un relais pour une cotation de 7c+. Moins « Bling, Bling » que sa collègue « La Barak(a) » il choisit comme nom « LA PUNK » pour son côté plus dark et hostile!
Gé a l'ouverture de "La Punk"
A moi de m’élancer... Quelle ligne choisir ? J’opte pour le pilier au fond du canyon et je m’essaie à l’ouverture du bas… Je m’engage avec tout mon attirail (coinceurs, crochets, spits, marteau, perfo…), grimpe en libre et me pose délicatement comme je peux à un endroit jugé idéal pour planter un spit ! Une belle voie sort de cette aventure pour une cotation de 7a/+ et un nom qui reste encore à trouver mais sûrement en rapport avec nos belles soirées « Play It »… ? Une bien belle expérience qui me motive à pousser un peu le bouchon dans cette direction, trouver une ligne, l’équiper, la proposer… Quelle satisfaction !
1ère ouverture du bas dans ce beau pilier! Yes =)

Enfin juste avant de remonter sur le bateau pour le continent, Gé pose une dernière voie, cette fois-ci sur spits. Une ligne esthétique sur des « œufs » juste à droite de la mienne avec un finish atypique en cheminée pour une cotation de 8a.

Au moment de notre départ, Jeef avait également ouvert une voie, une ligne évidente au centre mi-spit/mi-trad à découvrir...

Si jamais vous avez la curiosité d’aller visiter ce lieu, attention le pied des voies est un peu scabreux et étroit, je pense que le port du casque est vraiment utile pour l'assureur…

Ça y est notre trip grimpe se termine mais la Corse c’est aussi les plages aux eaux turquoises, les soirées Techno « Play It », les rivières et canyons aux vasques incroyables (mention spéciale pour la Purcaraccia!), les auberges aux spécialités locales dont celle du col de Bavell’… Mais encore la rencontre de certaines légendes qui ont contribuées à l’histoire de ce massif dont Carlos, Jean-Louis, Jeef, Adri, Guy... Une joie pour moi de partager des moments avec eux ! A refaire !
Les célèbres: Jeef, Carlos, Jean-Louis et Adri!
Joli p'tit dèj au col =)
La belle Purcaraccia... Seuls!

Et la cerise sur le gâteau les soirées Techno Corse avec PLAY IT! Tip Top!